Nous serons fermés lundi le 24 juin. Bonne fête nationale du Québec!

Les allergies chez nos animaux de compagnies

Les allergies chez nos animaux de compagnies

Au Québec, entre 20 et 30 % de la population souffrent d’allergies aux animaux. Saviez-vous que les chats et les chiens peuvent aussi avoir des allergies et que certains d’entre eux peuvent même être allergique aux humains?😳

L’allergie est une réaction anormale et excessive du système immunitaire à des substances, appelées allergènes, auxquelles le corps est exposé. Il existe plusieurs sortes d’allergies chez les animaux : environnementales (poussière, acariens, moisissures, …), alimentaires, saisonnières (pollen, herbes à poux, …), de contact (produits ou substances irritants), aux piqûres de puces et les réactions aux médicaments. Dans plusieurs cas, il peut être très difficile d’en déterminer la cause. Cette maladie a une tendance héréditaire ce qui fait que certaines races de chiens sont plus susceptibles d’en développer.

Chez les animaux de compagnie, les allergies se présentent généralement sous la forme de problèmes de peau. Il y a l’apparition de démangeaisons importantes, ce qui signifie que l’animal aura tendance à se gratter, se lécher, se mordiller et se frotter de façon excessive. Les démangeaisons peuvent être localisées à des endroits spécifiques comme le visage, les oreilles et les pattes, mais aussi, dans des cas plus sévères, se développer sur tout le corps de l’animal. On notera aussi l’apparition de rougeur cutanée et de perte de poils. Puisque les chats ont tendance à se cacher pour se lécher, il est plus difficile de déceler les démangeaisons. L’apparition de grandes zones sans poils devrait vous indiquer qu’il y a un problème. À force de se gratter, l’animal pourrait aussi se causer des plaies susceptibles de s’infecter. À ce moment-là, des boutons et des croutes pourraient apparaître sur son corps. Les infections de peau et les otites chroniques peuvent être des symptômes d’allergie. Dans le cas des allergies alimentaires, certains signes
digestifs pourraient se développer.

Le processus de diagnostique pour les allergies peut être long et difficile. Malheureusement nos compagnons à quatre pattes ne peuvent pas nous parler, il faut donc y aller par élimination. Les allergies aux piqûres de puces, les réactions aux médicaments et les allergies de contact sont généralement faciles à diagnostiquer avec l’examen physique de l’animal et les renseignements
fournis par le propriétaire. La présence de puces sur l’animal est un bon indicateur pour une allergie à leur piqûre. Lorsqu’il y a présence de rougeurs, de démangeaisons et de lésions sur une zone très limitée, on soupçonne plus une allergie de contact. Lors d’une allergie à un médicament, la réaction est souvent très soudaine et très sévère suite à la prise du produit. Les allergies alimentaires, saisonnières et environnementales sont en revanche beaucoup plus difficiles à diagnostiquer car leurs symptômes se ressemblent tous. De plus, les infections de peau, les maladies immunitaires et les parasites de peaux peuvent aussi avoir des signes similaires. C’est pourquoi plusieurs étapes doivent être suivies pour tenter d’identifier la cause de l’allergie.

Lors de problème de démangeaisons, la première étape recommandée par le vétérinaire est de traiter contre les parasites, même si c’est un animal d’intérieur. Plusieurs parasites de peau peuvent causer des signes similaires aux allergies. Puisque certains parasites sont difficiles à diagnostiquer, il est plus facile de faire un traitement préventif contre ceux-ci. Si la peau est infectée, on traitera d’abord l’infection pour voir si les démangeaisons sont un résultat de l’infection ou si elles étaient présentes avant le problème.

Lorsqu’il a été établi que les démangeaisons sont causées par les allergies, il faut trouver la cause de l’allergie. C’est à ce moment que le processus d’élimination débutera. Un animal pourrait avoir des allergies à plusieurs éléments allergènes, ce qui rend le diagnostic encore plus difficile. Si l’animal se gratte seulement à certaines périodes de l’année comme au printemps, à l’été ou à
l’automne, on peut en déduire que les allergies sont saisonnières. Lors de démangeaisons tout au long de l’année, une diète d’éviction sera recommandée pour déterminer si l’animal pourrait être allergique à un ingrédient de son alimentation. Si malgré tout cela l’animal continu de se gratter, nous envisagerons plus à une allergie environnementale. Des tests d’allergies intradermiques
peuvent être fait pour déterminer la cause de l’allergie, mais il faudra consulter un spécialiste en dermatologie pour voir si votre animal peut procéder à ces tests.

Il faut savoir que les allergies sont une condition médicale que votre animal aura toute sa vie. On ne peut pas guérir une allergie, mais on peut en contrôler les symptômes.

Le meilleur traitement pour l’animal est d’éviter de mettre celui-ci en contact avec l’allergène. Évidemment, ce n’est pas toujours possible étant donné que les allergènes peuvent se retrouver partout dans l’environnement. Plusieurs médicaments existent pour aider à contrôler les démangeaisons. Ils ne guériront pas l’allergie, mais permettront à l’animal d’être plus confortable et d’arrêter de se gratter. Vous pouvez en discuter avec votre vétérinaire pour voir quel traitement est le mieux adapté pour votre compagnon. Des suppléments d’oméga 3 peuvent être donnés pour aider à renforcir la barrière cutanée.

Plusieurs nourritures hypoallergènes existent pour aider les animaux. Lors de l’essai de la diète d’éviction, il est important de ne rien donner d’autre que cette nourriture sur une période de 8 à 12 semaines. L’animal n’aura pas le droit aux gâteries ni à la nourriture de table pour la durée du test. Si l’animal arrête de se gratter avec la nourriture hypoallergène, il sera alors possible de réintroduire graduellement certains aliments et voir si l’animal réagit.

Il existe aussi des traitements de désensibilisation aux allergènes, mais il faut que l’animal ait passé un test d’allergie intradermique pour connaître la cause exacte de son allergie. Ce traitement ne guérira pas l’animal, mais permettra de diminuer la réaction du système immunitaire de l’animal vis-à-vis l’allergène et ainsi diminuer la prise de médication. Si votre animal souffre d’allergie, il faut se souvenir que le processus peut être long pour avoir un diagnostic exact et que parfois il est possible que la cause ne soit jamais trouvée. La communication et la collaboration entre le vétérinaire traitant et le propriétaire sont très importantes pour permettre d’améliorer la qualité de vie de l’animal.