Nous serons fermés lundi le 24 juin. Bonne fête nationale du Québec!

La maladie de Lyme chez le chien

La maladie de Lyme chez le chien

À ce temps-ci de l’année, avec le retour du beau temps, on parle beaucoup du retour des tiques. On nous met en garde contre ces parasites qui peuvent transmettre des maladies, dont la maladie de Lyme. Mais qu’est-ce que la maladie de Lyme exactement?

Maladie de Lyme : définition

La maladie de Lyme, aussi nommé Borréliose, est une maladie causée par la bactérie Borrelia Burgdorferi. Au Québec, cette bactérie se retrouve seulement dans les tiques de types Ixodes Scapularis. Les humains et les chiens peuvent être affectés par cette maladie. La tique doit être attaché et se nourrir à son hôte pendant plus de 24 heures pour transmettre la bactérie. Généralement les humains détecteront la présence de ce parasite bien avant ce délai et le retireront avant que la maladie soit transmise. Chez nos compagnons poilus, la tique est souvent découverte après ce délais, quand elle commence à grossir. Il est important de savoir que seulement la tique peut transmettre la maladie de Lyme. Si votre chien l’attrapait, il ne pourrait pas vous la transmettre.

Quels sont les symptômes ?

Il faut savoir que seulement 5 à 10 % des chiens infectés développeront des signes cliniques et que ceux-ci peuvent apparaître 2 à 6 mois après la morsure de la tique infectieuse. Cette situation peut parfois compliquer le diagnostic de la maladie car les signes ne seront pas nécessairement associés à une morsure de tique. Lors de l’infection chez le chien, on observera une augmentation des nœuds lymphatiques, de la fièvre, de la léthargie, une diminution de l’appétit et une boiterie intermittente affectant une ou plusieurs articulations.

La boiterie est le symptôme le plus fréquemment rencontré lors de la maladie et elle sera généralement très douloureuse pour l’animal. Le chien sera inconfortable et la douleur semblera provenir de plusieurs endroits. Dans les cas plus sévères et plus rares de Borréliose, une atteinte aux reins pourraient survenir avec perte de protéines dans les urines. On notera alors une augmentation de la soif et de la quantité des urines ainsi que des vomissements. Dans de plus rares cas, le cœur et le système nerveux pourraient aussi être touchés.

Comment diagnostiquer la maladie de Lyme ?

Il existe des tests permettant de savoir si l’animal a été en contact avec une tique porteuse de la bactérie responsable de la maladie de Lyme. Généralement un test sanguin de dépistage préventif pour les maladies transmises par les tiques et le vers du cœur est recommandé annuellement ou aux deux ans, selon votre vétérinaire, à partir du mois d’avril. Ce test, appelé SNAP 4DX, permet de faire le dépistage des anticorps contre la maladie.

Dans le cas où vous auriez vu et/ou retiré une tique sur votre chien, ce test pourrait être effectué 6 à 8 semaines après le retrait de la tique. Dans le cas où le test sortirait positif, il ne faut pas paniquer car ce ne sont pas tous les chiens qui développeront la maladie. Votre vétérinaire discutera avec vous et pourrait recommander un test urinaire pour mesurer le taux de protéines dans les urines. Ce test permet de savoir s’il y a une atteinte aux reins. D’autres tests pourront possiblement être recommandés selon l’état de votre animal. Il existe un test pour mesurer le taux d’anticorps contre la maladie, mais ce test n’est pas nécessaire pour le plan de traitement. Généralement un deuxième test 6 mois plus tard sera recommandé, que l’animal ait été traité ou pas, pour s’assurer que les anticorps diminuent bien avec le temps.

Comment traiter la maladie de Lyme ?

Dans les cas de chiens positifs à la maladie de Lyme et présentant des symptômes, le traitement consiste à l’administration d’un antibiotique pour une durée d’au moins un mois. Pour les chiens souffrants de douleur articulaire, des médicaments pour l’inflammation et/ou la douleur pourraient être prescrits. Lors d’atteinte rénale, le traitement antibiotique pourrait être prolongé et des médicaments ainsi que des traitements de support pour l’insuffisance rénale pourrait être recommandés. Pour les chiens positifs, mais qui n’ont pas de symptômes, une discussion avec votre vétérinaire sera de mise pour relever de la pertinence de traiter. Lors de la forme arthritique de la maladie, le pronostic est bon et la réponse aux antibiotiques est généralement assez rapide. Lorsque les reins sont affectés, le pronostic pour sauver l’animal est beaucoup plus sombre.

Comment la prévenir ?

Cette maladie peut facilement être évitée à votre animal. Vous pouvez faire une inspection complète du pelage de votre chien après chaque sortie dans un endroit à risque (les sous-bois, les hautes herbes, les tas de feuilles mortes, les haies de cèdres, …) Si vous trouvez une tique, il est important de la retirer rapidement. Demandez conseil à votre équipe vétérinaire pour la retirer sécuritairement ou prenez rendez-vous avec une technicienne. Un traitement préventif contre les tiques est aussi recommandée, que l’on commence dès le dégel en avril jusqu’au gel en novembre ou décembre. Pour les chiens avec un risque plus élevé d’attraper des tiques ou voyageant dans des régions hautement infectées par la maladie de Lyme, un vaccin contre cette maladie existe. Discutez avec votre vétérinaire pour voir quel traitement est le mieux adapté pour votre animal.

Si vous désirez en savoir plus sur la maladie de Lyme chez l’humain, nous vous suggérons de vous rendre :

Ici Gouvernement du Canada

Ici Gouvernement du Québec